MOBILE : Urban Outfitters se sert de data géo-localisées pour augmenter fortement ses ventes

 

Source : Appboy.com

 

Augmenter son taux de conversion de 75 % et son chiffre d’affaire de 146 %, un objectif inaccessible dans le secteur si concurrentiel du retail ?

Pas pour Urban Outfitters, dont la campagne mobile-to-store en fin d’année a obtenu ces scores.

Tout est parti du constat suivant : le mobile permet très facilement aux marques d’observer le comportement de leurs clients dans leur appli, mais aussi – avec le consentement de celui-ci – de savoir où ils se trouvent lorsqu’ils utilisent l’appli. Tout un pan de données est alors accessible pour personnaliser la relation et, comme le résume Andrew Rauch, Sr. director, Global Digital Marketing chez Urban Outfitters, « offrir à nos consommateurs de meilleures expériences dans ce paysage concurrentiel ».

 

 

Puissance décuplée : appli CRM + localisation

 

Avec ses partenaires PlaceIQ et Appboy, Urban Outfitters, l’enseigne de vêtements et objets lifestyle basée à Philadelphie (240 magasins aux Etats Unis et Europe) a été en mesure de…

  • identifier des lieux que fréquentent régulièrement des consommateurs cible
  • segmenter des audiences spécifiques de consommateurs basées sur la localisation
  • envoyer à ces consommateurs des push notifications lorsque la personne est loin, ou dans un magasin UO
  • mesurer les résultats selon 3 critères : achats dans l’appli, visites magasins et ventes magasin.

 

Aux Etats-Unis, PlaceIQ est une plate-forme qui se sert du smartphone pour connecter les activités offline et numériques de consommateurs et en déduire une meilleure connaissance de ces cibles. Cette data liée à la localisation va servir à définir des audiences mobile spécifiques que les marques peuvent activer hors ou dans leur appli.

 

 

4 FACTEURS DE SUCCES

 

Hors de l’appli

UO a adressé des messages à des audiences segmentées, géo-localisées et ciblées en fonction de leurs mouvements, comportements et fréquentations de lieux précis dans leur vie de tous les jours (boutiques, restaurants, établissements sportifs, lieux nocturnes …).

Par exemple, comme l’explique David Kaplan dans Geomarketing, Urban Outfitters a adressé une push notification pour promouvoir sa collection de robes « Party + Celebration » uniquement aux jeunes femmes qui fréquentent les bars et les boites de nuit.

 

 

 

Dans l’appli

  • Deep Linking : pour offrir aux utilisateurs une expérience plus fluide et augmenter ainsi les chances de conversion, UO a utilisé la technique de deep linking, qui renvoie les utilisateurs directement à la page pertinente dans l’application, après qu’ils aient pointé sur le message.
  • Messages Emoji : afin de dynamiser les messages, notamment auprès de la cible des « Gen Z » (les 13-21 ans, première génération à n’avoir jamais connu un monde sans smartphone), Urban Outfitters a inclu des emojis dans ses notifications push.
  • Tests de messages : pour mesurer l’apport d’une segmentation dynamique basée sur la localisation vs une segmentation basée sur les préférences pour une catégorie d’article, UO a testé le même message adressé à deux segments différents :

Segment #1 : construit dynamiquement à partir de données de géolocalisation (PlaceIQ Audience)

Segment #2 : utilisatrices qui ont auparavant exprimé leur intérêt pour les robes.

RESULTATS

Urban Outfitters a augmenté son taux de conversion de 75% et son chiffre d’affaire de 146% sur le segment #1 (audience construite dynamiquement à partir de données de géolocalisation) comparé au segment #2 (cible constituée en fonction des intérêts exprimés par les clients).

 

 

 

A RETENIR

Comme on le voit avec ce use cas UO, les données de localisation servent à savoir où se trouve une personne et – dans un scénario très abouti – on peut y ajouter son historique géolocalisé – habitudes, préférences, comportements.

Mais déjà, avec une plateforme mobile et quelques beacons, on peut savoir beaucoup de choses sur une personne pour lui adresser le bon message, au bon moment. Exemple, dans un centre commercial :

  • nous savons que le client fréquente régulièrement le magasin de l’enseigne X
  • et aussi, par exemple, que cette personne se rend dans l’enseigne Y AVANT de visiter l’enseigne X, puis termine son parcours d’achat en visitant l’enseigne Z. L’enseigne X – qui a intérêt à devenir l’enseigne de première destination – pourra adresser à ce segment de clients utilisant son appli des messages optimisés, personnalisés selon les produits impactant pour chaque personne (style, niveau de prix…) et l’heure dans la journée à laquelle lui envoyer ce message pour augmenter l’impact de cette campagne drive to store.

 

Les cas d’usages sont infinis…

 

 

Urban Outfitters Herald Square, New York

 

POUR ALLER PLUS LOIN

  • Lire l’analyse de David Kaplan dans Geomarketing
  • Demandez à recevoir le Livre Blanc ROI d’une plateforme mobile (via Linkedin)

 

 

 

 

 

Customer Insight aide les entreprises à transposer avec succès les stratégies ayant fait leur preuve aux Etats-Unis. Les meilleurs use cases et solutions techniques, pour des résultats avérés. Parlons-en sur Linkedin

 

Écrire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *