70-75% des inscrits à une Newsletter sont inactifs. Comment optimiser ?

 

 Et alors, diront certains ?

En E-mailing, contrairement au Mailing, il n’y a pas de coût d’affranchissement* et le coût de routage est infime. Il peut donc paraitre légitime d’inclure systématiquement dans chaque campagne les abonnés inactifs, en faisant preuve d’optimisme en se disant qu’un jour ou l’autre, ils se décideront à réponde.

Sauf que ce n’est pas aussi simple que cela, nous rappelle Erman Roman, fondateur de l’agence Ernan Roman Direct Marketing dans un récent article.

Car il y a plusieurs avantages à détenir une base emails ‘propre’, en écartant les inscrits à la Newsletter qui ne réagissent plus depuis des années :

  • Un meilleur taux de délivrabilité
  • Des économies sur les coûts de gestion de sa base adresses
  • Plus de facilités dans la segmentation et l’analyse des résultats.

 

TRAITER LES ABONNES INACTIFS

A ses clients, Ernan Roman préconise l’envoi d’une campagne de ré-engagement qui demande clairement aux inscrits inactifs de se positionner vis à vis de la newsletter. Les mots prennent alors tout leurs sens.  Il faut jouer de finesse, notamment dans le choix de l’objet de l’e-mailing, mais les bénéfices en valent la peine.

Ernan Roman a testé avec succès ces objets  :

  • Are You Breaking Up With Us?”
  • “Are we still friends?”
  • “Are You Mad at Us?

Le corps de l’email doit expliquer le message et proposer différentes option : (1)  Se désabonner (comme dans l »exemple ci-dessous de Kohl’s)

Le distributeur KOHLS invite clairement à se positionner : Yes / No  avec deux gros 'boutons'  cliquable

Le distributeur KOHL’S invite clairement à se positionner : Yes / No avec deux gros ’boutons’ cliquables dans l’email de ré-engagement

(2) rester abonné, mais en ayant le choix des thématiques, ou  en ajustant la fréquence

(3) proposer une alternative ‘sociale’ aux internautes bien décidé à ses désinscrire :  rester ‘amis’ avec la marque en se connectant à ses plate-formes digitales.

Le site DailyCandy propose de suspendre l'abonnement à ses Newsletter, le temps des vacances, par exemple.

Le site DailyCandy propose de suspendre l’abonnement à ses Newsletters, le temps des vacances, par exemple.

ET SI LE MANQUE D’ENGAGEMENT CACHAIT UN CONTENU DECEPTIF ?

Si les abonnés ne réagissent pas, il faut peut-être aussi voir du coté du contenu proposé…

Le couturier Oscar de la Renta propose dès les petites lignes en haut sa News un avantage abonné : ‘Be the first to receive Pré-Fall 2013 Style + Enjoy free ground shipping’

Dès les "petites lignes' en haut de sa newsletter, Oscar de la Renta propose un avantage Abonné; Une manière de fidéliser...

Dès les « petites lignes’ en haut de sa newsletter, Oscar de la Renta propose un avantage Abonné; Une manière de fidéliser…

D’autres techniques existent, et chaque cas est unique. L’important est de penser régulièrement à la manière la plus qualitative de traiter ces abonnés inactifs, de leur point de vue.

 

* Hasard de l’actualité, devoir faire des  économies sur les frais d’affranchissement est une des raisons évoquées tant par Canal Plus que par Orange, qui ont chacun décidé  d’arrêter l’envoi de leurs magazines à leurs abonnés.

Visiter  le site Ernan Roman

 S’inscrire à son blog

 

Les commentaires sont clos.