Charlie Rose reçoit Arianna Huffington

20 04 2014

Connaissez-vous Charlie Rose ?

Charlie Rose 2

Charlie Rose est l’un des plus brillants (le plus brillant ?) des interviewers américains. Chaque soir de la semaine, pendant 1 heure sur PBS (et repris dans le monde par Bloomberg Television), il converse en one-to-one avec l’invité qu’il s’est choisi. Ce peut être un politicien, un athlète, un cinéaste, un banquier … ou tout autre newsmakers.

Logo show

C’est passionnant.

Charlie Rose a une vraie curiosité pour les gens, il les aime et veut juste comprendre et faire partager le "pourquoi des choses".

La conversation est intelligente, élégante, bienveillante. (A la manière, en France, d’un Philippe Labro).

Les invités, en confiance, se livrent sans fards, dans le studio plongé dans le noir.

Avant, nous étions un petit nombre de français, de passage à New York, L.A. ou Chicago, à suivre avidement son show le soir, quitte à trouver une bonne excuse pour abréger un diner qui s’éternisait…

Aujourd’hui, plus besoin de traverser l’Atlantique : le Replay nous livre Charlie Rose en 24/7 partout dans le monde.

Coïncidence, alors que mardi soir, Anne Sinclair, la directrice éditoriale du Huffington Post français, se confie à Laurent Delahousse dans Un Jour un Destin, c’est sa ‘boss’ Adriana Huffington que Charlie Rose a interviewé cette semaine.

Charlie Rose et Arianna Huffington

Charlie Rose et Arianna Huffington

Le show est à voir ici

http://www.bloomberg.com/video/popout/PhO8IvKwRIys95olLKJyJg/0

Arianna Huffington est la co-fondatrice et rédactrice en Chef du Huffington Post Media Group – qui a changé radicalement le journalisme mondial, publie un livre : ‘Thrive: The Third Metric to Redefining Success and Creating a Life of Well-Being, Wisdom, and Wonder.’

Livre Adriana

Un énième livre sur le succès ?

Non.

Pourtant elle en parle, mais sous l’angle : Qu’est-ce que le succès pour soi-même ? Prend-t-on assez soin de soi pour avoir l’énergie nécessaire ?

Ce livre est très personnel, elle l’a écrit à la manière d’un wake up call après un sérieux problème de santé dû à un surmenage et un manque de sommeil.

Parmi ses convictions :

  • Une évidence : le succès ne se mesure pas à l’épaisseur de son portefeuille ou de la moquette de son bureau mais « they are about cherished memories, shared adventures, small kindnesses and acts of generosity, lifelong passions, and the things that made us laugh.
  • En étant connecté au monde 24/7, pense—elle, on  a perdu ce lien vers ce qui compte vraiment pour soi.

Venant d’elle, qui a révolutionné les groupes médias – le New York Times et le Wall Street Journal en tête – la remarque n’est pas anodine…

Parmi ce qu’elle expérimente et conseille :

  •  la « digital detox » (qu’elle a mené pendant des vacances avec sa fille et… son ex-mari, ce qu’elle conseille aussi !)
  • Dormir, redonner, méditer…
  • Au début, faire des changements microscopiques ( consciente que les habitudes sont difficiles à changer)

Ceci peut paraitre candide à certains, mais elle s’appuie sur des recherches récentes sur le fonctionnement du cerveau qui montrent « the profound and transformative effects of meditation, mindfulness, unplugging, and giving ». Un exemple scientifiquement prouvé : lorsque l’on est dans le "giving", les chercheurs ont observé une baisse dans le métabolisme des marqueurs conduisant à la maladie.

Cette conversation de bons sens entre ces deux stars des médias, aux agendas sur-bookés, est révélatrice. Et on sent bien que Charlie Rose l’écoute attentivement, tant il doit vivre ces paradoxes. Comme nous ?

Le show est à voir ici

Et le livre se commande ici sur Amazon





Publiez-vous sur Linkedin ?

19 04 2014

LinkedIn Corporation, in Mountain View California February 6, 2013. Credit: Reuters/Robert Galbraith

 

Si la question vous est posée, c’est parce que ici, maintenant, tout de suite, vous pouvez publier et être potentiellement lu par 300 millions de personnes dans le monde .

Tentant ?

 

Dans un post publié hier sur le blog de l’entreprise,  on perçoit vite que Linkedin se rêve de plus en plus en éditeur de contenus.

Semaine après semaine, le réseau professionnel leader développe une plateforme de contenus qu’il enrichit de nouvelles initiatives, parmi lesquelles :

 

  • L’accès aux articles et vidéos publiés par des millions d’éditeurs, au travers de Pulse
  • Il invite 500 influenceurs,  dont les idées et réalisations comptent dans le monde, à rédiger des articles.

 

Linkedin Influenceurs : le réseau professionnel héberge les billets de 500 personnes internationales et influentes

Linkedin Influenceurs : le réseau professionnel héberge les billets de 500 personnes internationales et influentes

 

 

Ici, un exemple avec Brian Solis, en pointe sur les innovations digitales :

 

Brian Solist, brillant défricheur des tendances digitales, poste régulièrement des billets sur Linkedin Influenceur.

Et, c’est tout nouveau, Linkedin permet à ses 300 millions de membres de publier aussi leurs billets, depuis leur compte.

 

Source  TechCrunch

Linkedin devient une vraie  publishing platform favorisant aussi les passerelles avec SlideShare, dont il est propriétaire.

Rédiger, publier et être lu, n’a jamais été aussi simple.

 

Pour en savoir plus :

L’article de TechCrunch

Surprise ! Les hommes dominent sur Linkedin

L’infographie réalisée par Linkedin

 

 





Surprise ? Les hommes dominent sur Linkedin

19 04 2014

linkedin-logo

 

 

Linkedin n’est pas Pinterest. Le réseau professionnel compte parmi ses membres légèrement plus d’hommes que de femmes : 56 % vs 44 % .

Dans un post publié hier sur le blog de l’entreprise, Linkedin a annoncé avoir dépasser les 300 millions de membres et dévoile un peu plus son identité …

  • 300 millions de membres dans le monde
  • 50 % hors des Etats-Unis.
  • Mobile first : le mobile va représenter la moitié du trafic global en 2014
  • Un avenir en rose !  Le potentiel ? Les 3.3 milliards d’actifs dans le monde.
  • Sa vision ? Proposer aux membres une expérience personnalisée autour du triptyque : identité, réseau et savoir.

Mais qui dit membre ne veut pas dire visiteur régulier. Le nombre de visiteurs mensuels est lui de 187 million monthly uniques sur Q4.

 

L’infographie dans laquelle Linkedin dit tout…

 





Free People met du Happy Chic dans ses emails

14 03 2014

HP

Connaissez-vous Free People ?

Comme les meilleurs élèves, cette enseigne de mode semble tout comprendre avant les autres.

Elle a tout bon : la sélection produits, le ton à adopter pour séduire les fashionistas, les plateformes interactives émergentes sur lesquelles être présent (notamment Vine et  Instragram).

Sauf qu’elle n’a pas vraiment le look "premier de classe"… Plutôt style chic bohemian californien, mâtiné d’un solide appétit pour la Happy Lifestyle.

Exemple ? L’e-mailing de bienvenue envoyé aux nouveaux inscrits au programme personnalisé  "FP for me".

En plus d’être vendeur, le message rappelle les entrées possibles dans l’univers de la marque (Boutiques, web, mobile, médias sociaux) tout en proposant une dose d’inspirations, de style et de culture (art, films, musique, design) dans l’esprit défendu par la marque.

Tout est là. Décryptage :

[Free People, dont le siège est basé à Philadelphie et appartient à Urban Outfitters, Inc., est une marque de mode "bohemian lifestyle" qui vend de l'habillement femmes, des accessoires, maillots de bain, lingerie et chaussures. La marque est distribuée au travers de ses sites (U.S. et UK), de boutiques en propre, grands magasins et boutiques spécialisées aux U.S., Canada et Japon.]

  • Un e-mail stylé tout en images

De sublimes photos lifestyle qui donnent le ton :

Partie haute de l'emailing

Partie haute de l’e-mailing

  • Une offre pour amorcer le 1er achat 

Placée dès le début de l’e-mail, une offre ‘Livraison gratuite’ pour déclencher la prochaine commande.

Début de l'email de bienvenue

Le client n’a aucun code à saisir pour profiter de cet avantage,  qui apparait automatiquement sur sa Page de Commande (rappellé par une petite phrase sur la page d’accueil: success…)

hp avec livraison gratuite

  • Le mobile, pour garder le contact

Immédiatement après l’offre, il est fait mention du site mobile. Une proposition éminemment audible pour les moins de 30 ans qui considèrent de plus en plus l’écran de leur smartphone comme un compagnon de shopping et d’inspirations, disponible sur eux 24/7.

Le site mobile de Free People

Le site mobile de Free People

  • La Communauté fp & me

    FP MeFP est l’une des marques les plus actives à solliciter et à agréger du contenu "user-generated content".

  • Depuis 2012, elle a intégré à son site e-commerce les photos postées par ses followers sur Instagram ( 950,000+ followers)
  • En 2013 : lancement de la communauté fp & me sur mobile et instagram : les utilisateurs créent leurs profils et partagent leur "selfie", portant des vêtements et accessoires  Free People.

Le lancement de  FP Me a augmenté de  42%  le taux de conversion (dans une même session).  Source : L2thinktank

  • Les boutiques

Boutiques

  • Le blog
  • le blog
    Les catalogues
  • catlaogues
  • Les marques propres

les labels

  • Les réseaux sociaux  

keep in touch

Youtube, Google +, Twitter, Facebook, Pinterest, Instagram, Tumblr, Vimeo

Tout parait fluide, facile, évident. Pourtant on n’arrive pas à un tel niveau d’excellence d’un simple claquement de doigt.

Free People  , quand venez-vous en France ?

 





Livraison le jour même pour tous ?

28 01 2014

131218085554-cov13-downey-custom-1

Au petit jeu des prévisions 2014, le magazine Fortune, dans son Edition Spéciale The Future Issue, voit  la livraison le même jour devenir le standard en matière de délai d’acheminement des colis, pour un tarif d’environ 5 dollars.

On y croit.

131217195858-odd13-24-same-day-delivery-620xb

E-bay, Amazon et Walmart le testent déjà :

  • eBay Now (livraison en une heure) est déjà proposé dans 5 villes américaines : Chicago, Dallas, NewYork city, San Francisco et San Rosé

Livraison Logo Ebay now

Quel est le fonctionnement ?

Livraison Ebay Now

Sur ebay Now, l’internaute découvre les produits vendus dans des magasins proches de chez lui. Il lui suffit de :

- taper son zipcode (par exemple 94121 à San Francisco)

- choisir un magasin dans un menu déroulant (par exemple Urban Outfiter).

Il découvre alors tous les articles de cette enseigne livrables en 1 heure dans San Francisco bay.

Livraison Boutiques Ebay Now 3

De quoi susciter des envies d’achat et satisfaire l’instant gratification, d’autant que le choix des magasins proposant ce service est varié :

Livraison Boutiques Ebay Now 1

Livraison Boutiques Ebay Now 2

Tous les acteurs s’activent sur la livraison :

- Le service de chauffeur privé Uber propose, pour le jour de la Saint Valentin,   la livraison "on-demand" de fleurs  (dans quelques villes américaines)

- Walmart propose déjà depuis longtemps Walmart to go : la livraison des courses en choisissant son créneau horaire:

Livraison walmart

Et hier, alors que Philippe Wahl, le PDG de la Poste dévoilait son plan stratégique,  Pierre-Yves Dugua, le correspondant économique du Figaro, nous apprenait les initiatives audacieuses prises récemment  par l’US Postale. Je cite :

- Sous le nom de Metro Post, l’USPS propose aux  sites marchands de San Francisco, la livraison avant 20h pour tout paquet qui lui est confié avant 14 heures

- Et à New York et Los Angeles, l’USPS teste la livraison le dimanche après-midi  des articles achetés le matin même sur Amazon.

Le sujet ‘livraison’ risque bien de nous tenir éveillé en 2014…





La Now Generation, decryptée par RedGuy

26 01 2014

LogoRedGuy

La semaine dernière, nous parlions ensemble d’ Instant Gratification.

Dans sa très pertinente veille hebdo, RedGuy - l’agence de l’intégration présidée par Eric de Rugy - revient sur ce thème de la Gratification Immédiate.

Et nous parle aussi de " F.O.M.O " *; et de la réponse d’Amazon au On Demand delivery, autre exigeance nouvelle des consommateurs, que nous avions repéré à NewYork semaine dernière au congrès Retail.

Source : Bloomberg

Source : Bloomberg

Etre livré immédiatement est une vraie demande, notamment des habitants des grandes villes (qui va de pair avec L’Instant Gratification)

A la fois eBay et Amazon testent en ce moment la livraison le jour même dans les grandes villes américaines.

RedGuy dévoile même les intentions d’Amazon d’aller encore plus loin dans cette tendance à la livraison immédiate, en s’appuyant sur le prédictif pour préparer votre commande avant même que vous ne l’ayez faite (peut-être même y avoir pensé…).

Amazon se base sur l’historique clients, les Wish Lists et le rythme de consommation des produits renouvelables, nous apprend Greg Bensinger dans le Wall Street Journal.

2014, année du picking prédictif ?

En tous les cas, cette  veille est à lire !

* F.O.M.O  ?  Fear of Mising Out ! Et c’est la grande tendance de la Generation Now, dossier central de la veille.

Lire la  veille de l’agence RedGuy

Eric de Rugy





Vu à NRF14, New York : Instant gratification

20 01 2014

bg

Bergdorf Goodman sur la 5ème Avenue.

bg 2

Une cliente repère dans la vitrine une ravissante robe. Parfait pour le prochain cocktail.

Elle la veut tout de suite.

Instant Gratification.

Or une fois à l’intérieur du magasin, après avoir fait l’effort de trouver le rayon, trouver la robe en question, la vendeuse d’un air chagriné lui apprend que cette robe n’est pas disponible dans sa taille.

La cliente – nous sommes en  2014 – ne comprend pas : si le magasin propose un article – in-store, online, sur son mobile ou sa tabllete – elle s’attend à ce qu’il soit disponible. Maintenant.

Peu lui importe que l’article, dans la bonne taille, soit disponible dans un autre magasin, ou dans un entrepôt à l’autre bout du pays. Elle le veut ici. Instant gratification.

La vendeuse a alors comme solution de regarder en ligne, sur un ordinateur ou une tablette,  le stock central et voir dans quelle boutique se trouve l’article = > Instant Verification.

Puis de proposer à la cliente la meilleure solution pour elle. Par exemple :

- On-Demand delivery : livraison à domicile en quelques heures, si le client habite dans la même ville.

- Récupération de la robe, dans quelques heures ou quelques jours, dans le magasin actuel, ou un autre magasin.

Et là beaucoup de questions se posent pour l’enseigne :  quel coût de livraison facturer au client ? La livraison On-demand (le jour même, comme le propose eBay ou Amazon) est-elle rentable ? Les données " stocks " sont-elles fiables  ?

Ce concept de “omni-channel fulfillment” fut largement débattu au congrès Big Show Retail la semaine dernière à New York.

Un sujet facile à décrire sur le papier, complexe à traiter…

Mais assurément un sujet pour 2014.





Retail : les moteurs de recherche, moindre pourvoyeur de trafic

17 01 2014

photo

Présenté au BigRetail Show cette semaine à New York, encore un mythe qui tombe.

Trafic par canal

Source du trafic arrivant sur les sites des 500 premiers retailers américains, par canal. Source : Experian Marketing Services

On s’en doutait, les chiffres le confirment : les moteurs de recherche drainent moins de trafic sur les sites des retailers que l’année dernière.

C’est le constat que fait Experian Marketing Service, en comparant par canal  – et à période équivalente (semaine finissant le 30 Novembre 2013 vs semaine finissant 23 novembre 2012) -  la manière dont se ventile le trafic venu sur les sites des 500 plus gros retailers américains.

Les moteurs de recherche dominent toujours (ils apportent 40 % du trafic) mais ont baissé de -14% d’une année sur l’autre , en faveur notamment des réseaux sociaux et forum, qui ont eux augmenté de + 46 % (et apportent environ 10 % du trafic).

Cela n’étonnera personne – il n’y a qu’à repenser à sa propre navigation, faite de sollicitations multiples – depuis Facebook, Twitter, Tumblr, Pinterest, un article sur un blog, sur un site média, … – qui nous incitent à aller directement sur le site du retailer.

De  ce fait, on tape de moins en moins un mot dans un moteur de recherche.

Mais c’est mieux lorsque l’intuition est validée par les chiffres.





Video : le futur du retail, par Kate Spade et eBay

15 01 2014

logo

Les modeuses connaissent Kate Spade pour son style toujours au top,

1486557_10152506423988986_1029615833_n

les marketers pour son avance en matière de commerce innovant.

A Noel, Kate Spade, en partenariat avec eBay,  a mis en place dans New York plusieurs vitrines digitales sur lesquelles les clientes pouvaient commander immédiatement, on-the-go. Dans certains cas, leurs achats étaient livrés chez elles, avant même qu’elles soient de retour de leur busy day.

Karina Sokolovsky, Public Relation de Kate Spade, s’en explique dans cette vidéo:





Live from New York, NRF : fin du showrooming

15 01 2014

Photo NY

Après 2 jours passés à New York au Congrès de la NRF (National Retail Federation), il faut se rendre à l’évidence : le  showrooming est passé de mode.

Alors qu’on s’habituait à  ce terme, voici qu’il nous faut l’oublier.

Et dire, à la place : living roo’ing, bedrooming, car-ing…

Où qu’ils soient – chez eux, au bureau, en mobilité, voir en magasin – les consommateurs  ont le loisir de comparer les prix, lire des avis de clients, s’informer sur un produit et l’acheter immédiatement.

Ils ne le font plus seulement quand ils sont dans un magasin, devant le produit.

Aujourd’hui, il y a de multiples autres manières de s’informer sur un produit; les réseaux sociaux et les ‘reviews’ prenant une part de plus en plus forte.

Ce phénomène a pris un essor considérable ces 12 derniers mois. A tel point que, selon Experian, le nombre de recherches faites en ligne sur un moteur de recherche  diminue.

De leur coté,  les enseignes réalisent qu’elles peuvent tourner le showrooming à leur avantage. Elles font un effort considérable pour améliorer l’expérience client in-store,

- en formant les vendeurs et en les équipant de device interactifs

- en rendant l’information produits in-store attrayante et très parlante (voir pédagogique)

photo(4)

Affiche produit claire et informative dans un magasin Best Buy

- en rendant le shoppping encore plus fun, à l’image des magasins cWonder, enseigne Mode Déco.

photo(1)

Dans le magasin cWonder de Columbus Circle, uptown Manhattan

Commerce Anywhere, cela peut aussi vouloir dire, paradoxalement, la renaissance des magasins.








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: