Ce qu’Internet va changer en 2010 (part 1)

Internet a tout changé… et ce n’est pas terminé.

Suivant en cela Adage qui titrait dans son premier numéro de janvier « Préparez votre prochain mouvement

sur la scène marketing – médias « ,  je vous propose que nous passions ensemble les grands changements à venir en 2010  afin…  de mieux nous y préparer.

Commençons aujourd’hui par le commerce en boutiques (retail).

Dans les prochains mois, de plus en plus de consommateurs vont utiliser leur téléphone mobile comme un « personnal shopper », au grand dam des enseignes qui voient d’un assez mauvais oeil le fait que des clients puissent comparer leurs offres à celles du voisin, directement dans les rayons de leurs magasins. Il y a là assurément des techniques de merchandising à trouver  pour sécuriser ce ‘dernier mètre’ qui sépare le client de l’achat en caisse.

Des early adopters pratiquent déjà la comparaison au moyen de leurs téléphones portables. Une étude du cabinet Deloitte montre que durant les fêtes, un consommateur américain sur 5 (et 4 sur 10 parmi les 18-29 ans) prévoyait d’utiliser son mobile pour comparer avant d’acheter ses cadeaux de Noël.

Mais  le téléphone mobile ne se limite pas à la comparaison de prix. 32 %  des personnes interrogées  se disaient prêtes aussi à télécharger un coupon de réduction via son portable, 31 % à lire des avis de consommateurs sur un produit qu’elles envisagent d’acheter et 25 % à acheter directement en ligne.

Il est clair que les distributeurs ont tout intérêt à aller sur le terrain du mobile.

Aux Etats-Unis, Ralph Lauren, JCPenney ou encore Sears testent dans toutes les directions pour comprendre les usages de la technologie du mobile. JCPenney, par exemple, mène un test de couponning dans 16 de ses magasins situés dans la région de Houston. D’autres enseignes testent des applications pour iPhone, des sites de mobile commerce et encore l’utilisation de flash codes (QR codes) pour renvoyer sur un site de mobile commerce.

Dans un récent article du Journal du Dimanche, Patrick Thomas, gérant de la maison Hermés, expliquait que « plus les gens vivent près d’une boutique Hermès, plus ils consultent notre site Internet« . Avec la technologie du mobile, les clients pourraient bien aussi être incités à revenir en boutique. Lorsqu’on les y incite en leur donnant un vrai avantage.

Mobile, Commerce mobile, Boutiques (brick & mortar),  le triangle d’or de 2010

 

Les commentaires sont clos.