Conseil amical au Journal du Dimanche

Sous la rubrique Duo de Choc, Marc Baudrier, dans l’édition papier de Challenges , annonce une rentrée musclée pour les deux ennemis du dimanche, l’édition dominicale du Parisien et d’Aujourd’hui en France et le Journal du Dimanche ( JDD).

Le JDD enregistre une érosion de ses ventes sur le début de l’année 2008 ( Ventes 2007 = 267 000 exemplaires).

Pourtant, le JDD est complet, tonique, légèrement corosif et sort des scoops (repris le lundi matin par les rédactions d’Europe 1 et RTL…). C’est lui qui donne le ton de l’actu du dimanche. D’ailleurs, il n’y a qu’a voir la mine réjouie des acheteurs tôt le matin, le JDD à la main, heureux rien qu’à l’idée de cette tranche de lecture qu’il vont s’offrir dans leur dimanche. Toujours cela de pris dans une journée par ailleurs incertaine…

Quand il le trouve ! Car Christian de Villeneuve — le directeur des rédactions de la branche presse de Lagardère et patron du JDD — et la rédaction du JDD pourront faire toutes les Relances et Offensive ( le thème de leur dernier séminaire à Deauville), si on ne trouve pas le JDD dans son micro-micro quartier — et avant midi, après l’actu est réchauffée — tous les plus beaux scoops et les articles les plus intelligents et les plus remarquablement écris n’y feront rien.

Plus qu’une question de contenu, déja très bon, c’est une question de mise à disposition que le JDD doit travailler.

Présent dans les cafés, les boulangeries, les marchés. Partout, à chaque coin de rue, de 7h à 14h.

Pour tout sauf « un Dimanche sans mon JDD » (faute de le trouver ! )

 

Un commentaire

  1. Great article. Thanks for the link to Marc.