Facebook, roi du web 2010-2020 ?


Depuis 10 ans, Google a transformé notre manière de trouver, de consommer et de réagir à l’information. La décennie qui s’ouvre — 2010-2020 — pourrait bien être celle de Facebook.

D’une part parce que Facebook devient une source de trafic importante pour les gros sites medias. Selon Compete.com, Facebook génère à Yahoo et MSN plus de trafic  que Google.

D’autre part, les membres passent beaucoup de temps sur Facebook (selon Nielsen, les américains ont passé une moyenne de 7 h  sur Facebook durant le mois de  Janvier dernier). Ces heures passées à alimenter et lire sa page Facebook, c’est autant de moins pour d’autres activités en ligne comme l’e-mail,  les news, la recherche ou même le shopping en ligne.

Certaines entreprises entendent bien profiter du phénomène. Le fleuriste 1-800 Flowers, par exemple, permet aux membres de Facebook de visualiser son catalogue et d’acheter directement depuis sa page, sans devoir se rendre sur le site marchand. L’agence de presse Associated Press fournit sur sa page Facebook tous les liens vers les articles rédigés par ses journalistes sur leurs blogs, et utilise Twitter pour renvoyer sur sa page Facebook. Pour AP, c’est une manière de conforter le lien avec son audience finale (les lecteurs de journaux et non les journalistes qui reprennent ses dépèches), quelque chose qui lui était difficilement possible de faire avant.

Steve Rubel, Senior-VP-director à l’agence Edelman Digital — reconnu comme l’un des meilleurs visionnaires du numérique —  estime que Facebook sera le premier  site mondial d’ici trois ans.

A-t-il tord ? A-t-il raison ? Nul ne le sait aujourd’hui.

Mais si Facebook et les réseaux sociaux en général gagnent encore en importance,  les sites de marques risquent de perdre de leur importance. De lieux de destination première, ils risquent de se cantonner à un usage utilitaire et/ou transactionnel (ce qui est déjà bien…).

Les  marques vont dégager des ressources humaines et des budgets pour créer une présence solide sur les réseaux sociaux — là où sont leurs consommateurs — et tester de nouvelles approches de Relations Numériques qui génèrent du ROI.

Et les sites médias ont tout intérêt à  multiplier les partenariats avec les réseaux sociaux dans l’objectif de créer en retour du trafic sur leurs sites. Alors, SOCIALE, la nouvelle décennie ?

 

Les commentaires sont clos.