Les “primes” fonctionnent-elles encore ?

Souhaitant savoir si une ‘veille’ recette gagnante de la Vente Par Correspondance — la prime — fonctionnait toujours, j’ai posé la question à deux experts, Bernard Rossillon et son fils Charles, qui dirigent Groupe Rossillon, une entreprise familiale de cadeaux et objets publicitaires, structure basée majoritairement en Chine et volontairement très légère en France.

Bernard a occupé des fonctions de Direction Commerciale et Marketing, chez France Loisirs et Le Grand Livre du Mois et au Club Français du Vin,  il sait de quoi il parle.

Pour eux, “le cadeau continue toujours à booster un maximum les commandes, surtout en ce moment où les gens hésitent à 2 fois avant de faire un achat. En tant de crise, le cadeau est un sérieux “coup de pouce“.

Par contre, il faut trouver la bonne prime en fonction de sa cible. “Nous travaillons de plus en plus avec des produits liés a l’informatique, la clé USB par exemple marche très  bien.” Mais certaines primes, qu’on pourrait penser tout à fait démodées, donnent de bons rendements sur une cible senior, sur des personnes qui n’ont pas accès à Internet, ou encore des personnes en milieu rural, éloignées des magasins et qui commandent beaucoup par correspondance. Parmi les valeurs sures :  la montre griffée, les accessoires autour des arts de la table, les parures de stylos,  et dans des budgets plus réduits, les porte clés. Nous voilà rassuré, un petit présent fait toujours plaisir. Et accessoirement, peut-être sauvera-t-il nos rendements mailings cette année…

 

Les commentaires sont clos.