Live New York / Jack Dorsey (Twitter, Square) au congrès NRF

Jack Dorsey CEO, Square Chairman, Twitter Photo : Bill Putiglianon, Getty

Jack
Dorsey
CEO, Square
Chairman, Twitter
Photo : Bill Putiglianon, Getty

Jack Dorset va intervenir mercredi au congrès NRF à New York

Ces temps-ci, Jack Dorsey, a souvent le sourire. Et on le comprend. Co-fondateur de Twitter, sa part détenue dans le réseau social (4,3 %)  est évaluée à 1,5 milliards de dollars.

Mais aujourd’hui,  son terrain de jeu est ailleurs. A à peine 37 ans, Jack Dorsey a créé Square, ce nouveau système de paiement électronique qui modifie la manière dont les personnes règlent leurs achats. Square se rémunère sur une commission  de 2,75 % sur les transactions (qui ont atteint 15 milliards sur les 12 derniers mois) et devrait entrer en bourse prochainement.

Dans son numéro daté du 13 Janvier consacré aux prédictions 2014, Time magazine a choisi Square, dans le domaine du Commerce, et lui prédit le plein succès  en 2014.

Interviewé dans Time Magazine par Harry Mccrack, Jack Dorsey explique que la responsabilité de Square  ne se limite pas à « créer un outil ou un service, mais aussi à nourrir la conversation »

Au moyen d’un petit ‘Reader’ qu’il plug sur un smartphone ou une tablette, le commerçant peut accepter les paiements en carte  bancaire, en un éclair, et en s’évitant toute ‘paperasse’.

Le square reader

Le square reader

Mais Square ne se limite pas aux paiements électroniques. « Nous ne sommes pas là pour  détrôner les cartes bancaires ou les paiements en cash, ni  pour se focalisant uniquement sur les paiements électroniques. Nous voulons être présents là où sont les consommateurs».

De fait, Square multiplie les services innovants :

–          Square Wallet permet de régler des courses au travers de son smartphone, sans même avoir à le sortir de son sac

–          Square Cash permet des transferts d’argent par e-mail de personne-à-personne.

Pour aller plus loi  : L’article de Flore Fauconnier dans le JDN décrit dans le détail les avantages/inconvénient de Square

A San Francisco, les bureaux du siège social de Square font penser à un Apple Store . Pas étonnant quand on connait le gout de Jack Dorsey pour le design ( d’ailleurs sa formation initiale). « C’est grand, clean et  accueillant » explique-t-il. Des bureaux spacieux qui ne demandent que  d’accueillir de nouvelles recrues (ils sont  700 salariés actuellement).

Starbucks est aujourd’hui le plus gros client de Square. A l’autre bout du spectre, on trouve des indépendants et petits commerçants – un professeur de yoya, une boulangerie … – qui  bénéficie de la même technologie que les grands groupes, mais dimensionnée selon leurs besoins et … leurs budgets.

Jack Dorsey était en Décembre dernier à Harlem pour tenir une réunion en nocturne sur le thème : « les joies et les difficultés d’être à son compte » devant un parterre de petits entrepreneurs. Toujours cette volonté de nourrir la conversation sur des sujets qui tiennent à cœur sa cible.

Et de fait, un de ses (moyens) clients – Just Baked (17 magasins dans le Michigan, une activité de vente à distance et de grosses ambitions de développement à travers le pays ) – utilise Square Register pour le e-paiement mais aussi comme outil d’aide à la décisioncommerciale;  comme par exemple de déterminer les heures d’ouverture de chaque magasin individuellement.

Square, simple acteur dans le paiement ? Ce serait bien mal connaitre l’ambitieux Monsieur Jack Dorsey…

A suivre mercredi, la synthèse de sa conférence.

 

Les commentaires sont clos.