Live from San Diego (DMA) : Macy’s, tablettes et Beacon in-store

Source : Fortune October 27, 2014

Source : Fortune October 27, 2014

Cela a dû déjà vous arriver. Vous êtes dans une cabine d’essayage à enfiler 4 vêtements, aucun ne vous convient, ce n’est pas la bonne taille, pas la bonne couleur. Et pourtant, vous le regrettez car ils vous plaisent vraiment. Vous passez la tête : Mais où est donc passée la vendeuse ? Excédé, vous renoncez. Une vente de perdue pour le magasin.

Cette scène, Bloomingdale (groupe Macy’s Inc.) l’a connait bien.

Et a cherché la parade.

MACYS

Sa réponse ? Tester des cabines d’essayage intelligentes, équipées de tablettes connectées, accrochées au mur.

Dans le magazine Fortune, Phil Wahba décrit l’expérience client :

Les tablettes iPads (testées dans 37 magasins Bloomingdale) sont reliées au système de gestion de stocks de la chaîne de grands magasins.

Avec l’Ipad, le client (ou le vendeur) peut prendre en photo l’article, vérifier sa disponibilité dans telle taille et telle couleur et peut aussi lire les avis  postés par les clients sur les réseaux sociaux.

La tablette, comme sur un site web, va aussi recommander d’autres articles similaires ou complémentaires au premier article.

Et… le client peut appeler un vendeur à la rescousse depuis la tablette – plus besoin de se tordre le coup.

La technologie utilisée ici n’a rien d’extraordinaire pour Macy’s, qui est en avance, notamment comparé à Kohl’s et J.C. Penney, sur deux points :

– utiliser les invendus des magasins pour les promouvoir en ligne (au lieu de s’en débarrasser à prix soldés)

– proposer le retrait en magasin de commandes passées en ligne.

C’est au sein de son Idea Lab de San Francisco que Macy’s imagine ces nouveaux services, tels que, ces derniers mois, la livraison le jour même, et « ShopBeacon » qui permet au retailer d’envoyer des offres personnalisées et ciblées au niveau du rayon visité, aux clients qui ont téléchargé une appli (opt-in) et l’on mise sur ‘On’.

Comme l’explique dans le magazine Fortune R.B. Harrison , Chief Omnichannel officer de Macy’s : Nos magasins sont notre différenciateur, par rapport à un pure player. S’appuyer, comme nous le faisons, sur les deux canaux est bien plus efficace que de se limiter à l’un, ou à l’autre.

 

DMA2014_215x140v3

Le sujet vous intéresse ? D’autres insights à venir, en live de San Diego, au Congrès de la Direct Marketing Association

Suivre aussi le #   #DMA14  et mon compte Twitter @lfaguer

 

 

Les commentaires sont clos.