New-York: en pleine crise Covid, des fondatrices de startups et VCs à la tête d’entreprises à mission.

CE QUE VOUS ALLEZ DÉCOUVRIR

  • Trois entrepreneuses et investisseurs qui ont comme point commun la volonté d’avoir un impact dans la vie des personnes (en positif), de leur donner des repères et de les éduquer sur des sujets nouveaux ou tabous
  • Un nouveau point de vue sur la mode et le luxe, en aidant les marques du secteur à stopper cet immense gâchis de matériaux. Queen of Raw estime qu’une partie du changement viendra de la prise de conscience des clients finaux
  • Une plateforme Saas, GlossGenius, au service des “small businesses” du secteur de la beauté ( coiffeurs, barbiers, makeup artists ) qui, dans une période difficile avec la fermeture des salons pendant le Covid à New York ou encore maintenant en Californie ou ailleurs, s’est demandé chaque jour comment les aider avec des vrais mesures efficaces 
  • Des investissements réalisés par First Minute Capital dans des marques responsables, comme Typology en France en clean Beauty ,ou Miss Grass, sur le segment du cannabis,  en Californie

 

 

Los Angeles, San Francisco, New York et Londres.

Ce 24 juin, dans un format ultra court (30 minutes) qui oblige à aller à l’essentiel, trois créateurs et investisseurs étaient réunis ensemble sur la même e-scène, malgré la distance. C’est un petit exploit que réalise chaque semaine depuis maintenant quatre mois,  Odile Roujol, fondatrice en Californie de la communauté FaB Fashion and BeautyTech (mais aussi fondatrice de Fab Co-Creation Studio Ventures, board member, advisor, ex L’Oréal (CEO Lancôme), CDO Orange) et ses 15 Leader chapters, assistée de Mialy Ravelo, membre fondatrice. 

 

 

 

Credit : Fashion & Beauty Community

Comment ces 3 entrepreneuses et investisseurs ont-elles traversé la crise ? Comment se portent  leurs modèles : fragilisés ou renforcés ?  On les écoute.  

 

LES SPEAKERS

 

 

 

 

LA CONVERSATION

Danielle Cohen-Shohet, ​CEO and Co-Founder GlossGenius, “The brain behind beauty”

Chapter de FAB New York    @beautytechNYC  

Danielle Cohen-Shohet, ​CEO and Co-Founder GlossGenius – Credit : Glossgenius

GlossGenius est une plateforme qui s’adresse aux professionnels de la beauté – les salons de coiffure, les barbiers et les studios de maquilleurs – pour les aider à mieux gérer leurs business, avec une suite de solutions (gestion, prises de rendez-vous, facturations…). En facilitant leurs tâches au quotidien, GlossGenius leur permet de gagner plus d’argent en exerçant ce qu’ils aiment faire. 

 

https://glossgenius.com – Credit: Glossgenius

 

Comment aider nos clients à mieux passer cette période du Covid  ?

Danielle Cohen-Shohet et son équipe, dès le confinement 

 

  • Son conseil à un entrepreneur dans un contexte tel que le Covid-19 ?

Danielle Cohen-Shohet distingue le conseil à l’entrepreneur, et le conseil pour son entreprise :

⚡️Pour l’entreprise

“ Partir de ses valeurs essentielles, identifier celles qui sont vraiment importantes et s’assurer que tout ce que vous faites actuellement s’inscrit bien dans ces valeurs

Pour nous, l’une de nos valeurs est “customer-first”. Durant le Covid, une partie de ce que nous faisions en terme de customer-centricity s’est interrompue et beaucoup de variables sont entrées dans l’équation : combien de temps la crise allait-elle durer ? Les clients accepteraient-ils de revenir dans les salons ? Les propriétaires de salons allaient-ils vouloir revenir travailler ?”

Ce customer-centricity s’est tout naturellement transformé pour GlossGenius en une aide immédiate à apporter à ses clients : “ Comment les aider à mieux passer cette période ?”  Cela s’est traduit par : prioriser les actions dans la Road Map, accélérer certains développements, doubler les capacités du Service Client. Un travail stressant mais avec d’excellents résultats et maintenant que les salons sont en majorité ré-ouverts, nous pouvons affirmer que cela valait le coup”. 

 

⚡️Pour l’entrepreneur 

Dans une période si complexe : “ savoir équilibrer, savoir prendre soin de soi, alors que l’activité est centrée ROI pour l’entreprise”.

 

Stephanie Benedetto, co-founder of Queen of Raw «Turning Pollution Into Profit» 

Stephanie Benedetto, co-founder of Queen of Raw – Credit: Queen of Raw

Au milieu de cette crise, Stéphanie Benedetto, co-fondatrice de Queen of Raw (créé en 2014)  a levé 1,5 millions de dollars (seed funding) auprès du fonds de capital-risque philanthropique Solve Innovation Future, une initiative du MIT Massachusetts Institute of Technology, conçu pour soutenir les jeunes entrepreneurs qui tentent de résoudre les problèmes les plus urgents du monde.

  •  Ce que le Covid19 lui inspire ?

S’interroger pour savoir ce que l’on peut faire mieux, pour les personnes, pour la planète, mais aussi pour le profit. Il y a des opportunités actuellement, autant personnelles que professionnelles.

 

  • Qu’est-ce que Queen of Raw ? 

Une plateforme globale pour les marques et les retailers de la mode, petits et grands, pour leur permettre d’acheter et de vendre des tissus de luxe exclusifs non utilisés, en dessous du prix de gros”.

En mettant à disposition une plateforme pour monétiser ses “deadstock”, Queen of Raw “transforme la pollution en profit”.  

 

  

  • D’où lui est venue cette idée ?

Stephanie Benedetto est née dans le textile – sa famille travaille dans le textile depuis plus de 100 ans – et lorsqu’elle a eu l’âge de comprendre comment l’industrie fonctionnait, elle s’est dit qu’il y avait surement une meilleure manière de travailler.

Co founders Phil Derasmo, Stephanie Benedetto – Credit : Queen of Raw

  • Comment son idée fut-elle accueillie par le secteur ?

Stéphanie Benedetto reconnaît qu’au début, le sujet n’était pas prioritaire pour les retailers. Par contre, les millennials et la Gen Z ont immédiatement compris. Ils veulent acheter, donner leur argent à des marques qui font le choix de la durabilité, et sont alignées avec leur culture, leurs valeurs. 

Mais c’est un challenge pour les grandes marques et les retailers, qui ne voient pas forcément le besoin ou, s’ils le voient, car certains font des choses remarquables, ils ne voient pas forcément comment le faire de manière rentable.

 

  • La crise du Covid n’est-elle pas un formidable accélérateur pour son entreprise ?

Nous constatons un virage actuellement. Nous.sommes dans une crise des stocks. Il y a plus de stocks que jamais. 

Aujourd’hui, tout le monde comprend l’importance des sujets autour de la supply chain, de la durabilité, de la transparence, et la nécessité de  donner une valeur aux déchets. Cette fast fashion n’est plus durable.

Au milieu de cette crise, il a beaucoup d’opportunités pour réfléchir à ce que la supply chain doit être, de manière à ce que la beauté et la mode se portent mieux à l’avenir. 

Stephanie Benedetto pense aux personnes et à la planète, mais aussi aux business modèles, qui doivent avoir un sens 

Elle cite en exemple les nombreuses plateformes d’achat-vente de seconde main – The RealReal, Poshmark, ThreeUp – qui font sens économiquement. Et elle encourage les marques et entrepreneurs à se poser la question : “ A quoi va ressembler la supply chain ? Elle sera beaucoup plus durable. Mais pourrait-elle aussi être on-demand ? Locale ?”.

 

  • Comment Queen Of Raw utilise le Machine learning ? 

En plus de construire cette plateforme globale, mon co-fondeur et moi passons beaucoup de temps travailler avec ces nouveaux outils que sont le Machine Learning et la Blockchain”. 

Et Stéphanie donne des exemples d’utilisation de la data et du Machine Learning pour informer leurs clients, acheteurs et vendeurs : “ Calculer en temps réel le volume d’eau, de toxine, d’énergie et le gain généré en utilisant The Queen of Raw pour vendre et acheter du tissus non utilisé pour en faire de nouveaux ».

Stéphanie n’élude pas ce qui est déjà fait par de nombreux retailers et marques mais elle les enjoint au contraire à utiliser ses  données apportées par Queen of Raw, comme preuve vis à vis du consommateur pour lui dire  : “ En achetant cet article, vous faire économiser tant d’eau, de toxines et d’énergie”. 

Pour Stéphanie, en automatise le processus, la plateforme remplace les feuilles de calcul qui seraient trop fastidieuses à établir.

Mais le machine learning a une autre vertu : la prédiction. Queen of the Raw est capable de dire à un retailer, petit ou grand, quelles sont les tendances, qu’est-ce qui engendre des déchets dans votre chaîne d’approvisionnement, à qui envoyez-vous ces déchets, et comment réduire ces déchets ?

 

  •  Et la Blockchain ?

C’est un buzzword actuellement, mais je crois que c’est vraiment un game-changer. Cela vous permet de suivre toute la chaîne : depuis la ferme jusqu’à la fin de vie du produit. Et quand vous avez confiance dans les chiffres que vous collectez, “the sky is the limit” pour cette information et ce que vous pouvez en faire. Je crois que nous sommes juste au début de l’utilisation de ces outils, pour faire toujours mieux dans le futur ”. 

 

Camilla Mazzolini, Investor at Firstminute Capital

Camilla Mazzolini, Investor at Firstminute Capital – Credit: Firstminute Capital

Firstminute Capital, basé à Londres, actif en Europe ( 2/3 du portfolio ) et aux US ( 1/3 du portefeuille) investi en pre-seed and seed, tous secteurs. Camilla Mazzolini est spécialisée sur la foodtech, le e commerce et les plateformes. 

 

 

Entourez-vous d’un mentor, n’hésitez pas à demander de l’aide

Camilla Mazzolini, Investor at Firstminute Capital

 

Ses conseils aux entrepreneurs

  • “ Bien connaître son activité. Pas nécessairement être un expert en tout, mais bien connaitre tous les départements, comment ils fonctionnent ensemble, particulièrement dans un monde où les entrepreneurs sont parfois obligés de se séparer de collaborateurs 
  • Recruter des personnes plus intelligentes que vous, poser des questions et déléguer
  • Se faire aider d’un mentor et ne pas hésiter à demander de l’aide. Les femmes sont parfois plus timides à s’entourer d’un mentor, mais je crois que c’est essentiel
  • Entretenir son réseau, des personnes connues durant vos études supérieures, dans les organisations professionnelles ou même auprès de ses collègues
  • Et particulièrement en ces temps où nous travaillons à la maison, savoir mettre des limites entre la vie personnelle et la vie professionnelle, car sinon on peut passer son temps à travailler et devenir dingue”. 

 

Pourquoi avoir investi dans Typologie ? 

 

 

Credit: Firstminute Capital

«  Ning Li sait comment développer une marque DtC. Made.com Il ne s’intéressait pas du tout à la beauté avant d’avoir son premier enfant. En France il y a de la demande pour du DIY et des produits bio, sans danger, organic, sain. Le site Aroma-zone, avec très peu de marketing, génère 100 millions de dollars de chiffre d’affaires. 

Donc Ning part du principe qu’il y a une demande pour du DIY et de bons produits, mais l’expérience utilisateur est très mauvaise. Il veut donc changer ceci, le rendre bien meilleur, et c’est pourquoi nous avons investi dans Typology, nous croyons qu’il est la personne pour le faire. C’est intéressant est de voir que Ning Li n’a pas d’expérience dans la beauté, mais il s’est entouré de professionnels du secteur extrêmement talentueux

 

QUESTIONS DE L’AUDIENCE

 

 

  • Les metrics des entreprises pre-seed ont-ils changé avec le Covid?
  • Camilla Mazzolini : Ces entreprises ont peu de metrics, mais Nos critères d’investissement sont probablement plus élevés.

Credit : FAB Fashion & BeautyTech Community et Customer Insight

Et Odile Roujol, qui vit West Coast (3 ans à San Francisco, et depuis 3 mois à Los Angeles) interroge les 2 fondatrices : “ Pourquoi aimez-vous New York en tant qu’ entrepreneur ? ”

  • Danielle Cohen-Shohet : Il  y a beaucoup de lieux très bien pour démarrer une entreprise, mais pour moi,  je ne peux penser à une meilleure ville que New York pour entreprendre. Il y a beaucoup de startups dans la beauté, la mode, le luxe à New York.  Beaucoup de talents aussi,  et d’activités hor de  mon industrie. C’est toujours énergisant, rafraîchissant et enthousiasmant de faire partie de cet environnement.
  • Stephanie BenedettoIl y a un vibe, un sens de la communauté ici, et ce n’est pas pour rien que l’on parle de Silicon Alley, il y a tant d’opportunités, une communauté,  un écosystème, c’est une ville extraordinaire pour un entrepreneur.
  • Camilla Mazzolini : “J’ajouterai que New York n’est pas uniquement une ville de la Tech, comme peut l’être San Francisco ». 

 

Odile Roujol: Votre motto, pour les bons (et moins bons) jours ?

  • Danielle Cohen-Shohet “What you aim at determine what you see”
  • Camilla Mazzolini“ Say yourself daily goals and follow through no matter small the task is”
  • Stephanie Benedetto Don’t be afraid to put your ideas, test, learn, iterate, learn about your customers and take risks because this is how you can and will change the world” 

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

We are a community. 5000+ Entrepreneurs&Investors. Beauty&Fashion lovers. Founded in #California by Odlle Roujol,  now 15+chapters  :

  • Rejoignez le groupe LinkedIn, abonnez-vous à la news et suivez les comptes Twitter et  Instagram pour rester informé sur la Communauté FAB 
  • Inscrivez-vous pour les prochains Live (nombre de participants limités) 

Inscription : https://tinyurl.com/yxol3fc5

 

 

SEP 08

WEBINAR “Cannabis in beauty, wellness, and beyond”

Inscription : https://tinyurl.com/y5acazst

 

repère les innovations en Digital, Mobile et Retail aux Etats-Unis, et aide les entreprises françaises à transposer avec succès ces stratégies ayant fait leur preuve aux U.S. Notre méthode, nos prestations sur-mesure. Parlons ensemble sur Linkedin, par mail ou au 06 12 83 39 28.

 

 

 

Écrire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *