Talking with… Didier Farge (Conexance) au Retail’s Big Show de New York

IMG_1371

Didier Farge, Président co-Fondateur de Conexance – New York Janvier 2016

 

Prendre le dernier vol Air France de 23:55 à JFK, de retour du congrès du Retail’s Big Show à New York (avant le blizzard…) a ceci de bien que nous sommes encore dans l’euphorie de 5 jours exceptionnels, avec quelques heures à attendre. C’est dans cette ambiance que j’ai eu le plaisir d’interroger Didier Farge, Président co- Fondateur de Conexance, venu cette année dans le cadre d’une délégation de la CCI de Lille. (Non sans avoir fait, pour chacun de nous, une « razzia » sur des titres de presse entrepreneuriale au Hudson News).

 

:: Le mot à retenir ?

Didier Farge : Je dirai plutôt quel mot n’a jamais été prononcé ? Le mot multicanal, qui fait partie désormais du passé, le consommateur lui ne se préoccupant pas des canaux. Il est devenu LE canal. Par contre, ce qui revient constamment, c’est le mot « client connecté et convergence ». Tout doit converger, magasins et online. La disruption, c’est la convergence.

IMG_1515 copy

Source : Capgemini

 

:: La nouveauté à retenir ?

Didier Farge : Pas une « grande » nouveauté sur le salon, juste la mise en place concrète de la digitalisation du point de vente. Prendre ce virage est une question de survie pour toute enseigne. Celles qui n’y vont pas seront vite ringardisées. J’ai été étonné de voir la multitude de solutions qui permettent aujourd’hui de vivre l’expérience on line et dans le point de vente, comme une seule expérience (Intel et son point de vente du futur, Demandware, Cap Gemini, Microsoft..)

 

:: Les tendances à retenir ?

Didier Farge : J’emprunterai à Marian Salzman, CEO, Havas PR North America, deux des tendances qu’elle a brillamment exposées en conférence et qui vont façonner notre avenir de marketers :

 

  • Mind the app : « There must be an app for that ! » Avec plus de 100 milliards d’apps dans l’Apple Store, notre monde est régi par les apps. Le client concentre son attention sur les apps plutôt que sur un PC, les apps deviennent le passage obligé pour qui veut interagir avec ce shopper online. Les meilleurs clients d’un retailer sont ceux qui ont téléchargé son appli.
  • Golden Age of bs*: a partir du moment où, avec les réseaux sociaux et les plateformes de communication ouvertes, n’importe qui peut dire ce qu’il veut, que rien n’est vérifié, il y a un danger. Les personnes, et donc le consommateur, sont susceptibles d’être exposées à plus de bs* que jamais dans leur vie quotidienne « .

* bs : Bullshit

 

:: Une personne à retenir ?

Didier Farge : Impressionné par Stacey FerreiraCEO and Co-Founder de Forrge, une plateforme d’intermédiation, qui met en relation une main-d’œuvre qualifiée « à la demande » pour les points de vente, et aussi la co auteur du livre « 2 Billion Under 20: How Millennials Are Breaking Down Age Barriers & Changing the World». A l’âge de 20 ans, elle et son frère revendaient MySocialCloud à prix d’or. D’où le titre de son livre. Pour les millennials, l’uberisation est un standard. Regardez le panel des millennials et de leurs nouvelles entreprises, comme celle de Natalia Allen qui crée des robes en 3D sans déchet et en 30 minutes, ou encore Michelle Bacharach, co-founder de Findmine et son algorithme d’assemblage d’objets connectés. Saura-t-on prendre cette chance chez nous ?

 

:: La tendance qui n’est pas prête de s’arrêter ?

Didier Farge : L’aptitude de toutes les marques à raconter une histoire, leur histoire au dela du produit. Le storytelling n’est pas nouveau – Starbucks en est le parfait exemple – mais le phénomène s’amplifie. Under Armour, n’est pas « que » un équipementier de sport. Depuis 2 ans, ses acquisitions dans les apps qui permettent à une personne de suivre et d’analyser ses performances sportives et diététiques en font (1) une entreprise technologique et de data, (2) une société d’abonnements, et pour ses clients (3) une marque compagnon et « fun » qui les aide à améliorer leur condition physique. Connaît-on un meilleur modèle économique pour fidéliser ses clients ? Under Armour et son Fondateur Kevin Plank sont un modèle de réussite de l’entreprise de «  retail connecté ».

 

Screen Shot 2016-01-24 at 9.40.23 PM

Kevin Plank, CEO and founder Under Armour, cité dans INC. (issue February 2016)

 

 

 

Écrire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *