Trop fort, l’iPad !

C’était l’évènement de la semaine pour les lecteurs du monde entier : la présentatiion par Steve Jobs de l’iPad.

Jacques Attali (qui a révélé ce matin sur Eupope 1 avoir préféré « l’autre marque » à l’iPhone), décrit dans le JDD l’iPad comme un « hypermedia ».

Il est vrai que l’iPad fait la synthèse de 2 aspirations bien actuelles : la mobilité (avoir quand je le veux : livres, journaux, photos, vidéos, jeux vidéos… ) et le multitasking (faire plusieurs choses en même temps).

L’avenir dira si Apple rempile pour un nouveau succès planétaire dans la veine de l’iPod et de  l’iPhone, en facilitant toujours plus la vie des gens.

Mais le succès sera vraiment complet si Apple réussit à faire ce qu’il dit vouloir faire en matière de relation clients.

A l’ère de l’Open Brand (quand les marques s’ouvrent vers l’extérieur en invitant partenaires et clients à devenir « co-créateurs »), l’iPad  est lui  un outil fermé. Apple est en train de créer une gigantesque médiathèque à l’échelle mondiale où les clients vont venir acheter chansons, films, livres, articles et applications. Un passage obligé pour les consommateurs, et pour la firme américaine un investissement à 1 milliard de dollars pour domininer le divertissement et la culture numérique.

Mais là où Apple est très fort, c’est que cette gigantesque base de données clients contenant les coordonnées, l’historique d’achats et le profil comportemental du client (un rêve de marketer pour fidéliser) restera la propriété d’Apple.

Une donne à ne pas ignorer  pour les éditeurs de presse et de livres qui font actuellement tourner leurs calculettes pour trouver la bonne  équation économique devant Apple …

 

2 commentaires

  1. IPad senble en effet un super outil. Le succes de l’iPod et de l’iPone a été le fait d’une population jeune voire adolescente. Que pense-t-elle de l’iPad ? C’est ce que j’ai cherche a savoir en interrogeant un echantillon de 15-19 ans, autour de moi. Bon ce n’est pas un echantillon representatif mais ils ne sont pas conquis. En tant que super nomades vayageant sans cartable, sac ou autres, ils le trouvent trop lourd, trop grand, trop proche d’un mini-ordi. Bref ils semblent preferer un smartphone avec un maxi ecran, quitte a regarder des trucs riquiquis qu’une tablette aussi grande ! Alors qui fera le succes de cette innovation, cette fois ? Les « vieux » ? A suivre…

  2. Laurence Faguer says:

    Nathalie,
    Ton avis de professionnelle de l’édition est très instructif. Et peu de ‘commentateurs’ ont abordé en effet cette semaine la question sous l’angle des « digital natives ».
    A suivre…