Dominique Delport (Havas Média) sur la presse : confiant mais impatient !

14 04 2014

une

 

 

Cette semaine Marianne fait sa Une sur : Comment les Américains vont nous bouffer ?

A la place, ne devrait-on pas dire  : Comment s’inspirer des américains pour survivre ?

Car comme l’a souligné Dominique Delport, Président Havas Média France & UK  lors de la Conférence annuelle de l’OJD la semaine dernière « il faut en finir avec les déclinologues de la presse », en montrant combien certains groupes médias américains s’en sortent admirablement bien.

La présentation est à lire ici.

Elle fait 58 slides. Toutes sont importantes.

Alors, en before -  car il faut absolument lire ce document, 6 slides particulièrement éclairantes :

 

:: LE MOBILE CHANGE NOTRE MANIERE DE VIVRE L’INFORMATION

  • MOBILE FIRST ! Le mobile est devenu le 1er écran  (il occupe 35% du temps passé sur un écran, devant la TV, à 27 %)

 

 

Presse S 2

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France et UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

 

 

  • Les nouvelles plafeformes sociales s’utilisent depuis un Mobile 

Instagram, Twitter, Pinterest, Vine sont des plateformes natives digital. Axées sur la découverte (Discovery Shopping, Discovery Content), elles sont lues en écrasante majorité depuis un mobile. Sans même parler de Snapchat….

 

Presse S 3

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France te UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

 

:: DES REUSSITES ECLATANTES

Par exemple The Atlantic :

 

Presse S 4

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France et UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

 

:: A formats innovants, nouvelles monétisations  des contenus

 

Presse S 5

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France et UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

 

:: AH, LA DATA !

 

Presse S 6

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France et UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

:: LA SALLE DE REDACTION SE FAIT OPEN

En prendront-ils ombrage ?

Pour les journalistes, une réalité s’impose :

Non seulement les lecteurs, munis de leurs smartphones, se transforment en médias.

Mais il faut aussi compter avec les blogueurs, qui forment un bataillon de relais décentralisés, mobiles, ultra réactifs et … souvent très talentueux. Une chance historique pour les rédactions qui peuvent s’appuyer sur ces forces externes pour gagner en influence.

Presse S 7

Source : Dominique Delport, Président Havas Media France et UK – Assemblée OJD Avril 2014

 

La présentation de Dominique Delport est à lire ici. Elle est très importante pour comprendre la bascule qui s’opère.

  • Pour en savoir plus :

Suivre Dominique Delport sur Twitter, sur Slideshare

 

Suivre Havas Media sur Twitter

 

Suivre l’actualité de la Presse américaine avec le magazine FOLIO

 

 

 

 





America is back ! (Vogue le prouve)

13 04 2014

Le Spring Fashion de Vogue US : un petit pavé passionnant pour qui s’intéresse au positionnement des marques

 

"Quand la construction va, tout va", selon l’adage populaire;

On pourrait dire aussi : "Quand le Vogue US va, l’Amérique va".

 

Le magazine lifestyle américain fait souvent figure d’indicateur avancé pour évaluer l’appétit de consommer d’une partie des américains.

A ce petit jeu, le numéro Spring Fashion, avec Rihanna en couverture, est éloquent :

648 pages, dont les 245 premières sont des pages de publicité (la première page de rédactionnel, superbe édito de Anna Wintour, est en page 246).

Il faut donc déjà passer en revue 36 % du magazine pour lire un premier article.

Sauf qu’en l’espèce, les pages de publicité d’un numéro Spring Fashion peuvent s’entendre comme du contenu : angle atypique, choix des mannequins, ambiance, lumière, format, tout révèle un immense travail pour affirmer la marque.

Cette analyse, passionnante, est accessible à chacun pour 6,99 euros chez son kiosquier préféré…

Image

Le Spring Fashion Issue : 648 pages !

 





LUXE 2025 : les tendances à intégrer dès aujourd’hui

8 04 2014

 

Le flag ship Burberry à Londres

Le flagship Burberry à Londres, évoqué à la Conférence Luxury Outlook

 

Imaginer ce que sera le Luxe dans 10 ans, alors qu’il est difficile de prévoir l’activité à 3 mois ?

La proposition parait osée et pourtant l’enthousiasme était palpable à la sortie de la conférence annuelle “Luxury Outlook”, proposée par l’Association des Professionnels du Luxe, fin Mars à Paris sur le thème :  Le Luxe en 2025.

Quels médias dans 10 ans? Quelles technologies émergentes ?

Comment s’adresser à la clientèle du Luxe ?

Sur quelles valeurs fonderont-ils leur choix ?

Catherine Jubin, fondatrice de l’Association Luxury Business, qui réunit l’ensemble des Professionnels du Luxe http://www.luxurybusiness-asso.com

 

Catherine Jubin, fondatrice de l’Association et animatrice de cette conférence tout en anglais, avait réuni, en vraie experte du secteur, une pléiade de speakers d’horizon divers qui n’ont pas hésité, à l’anglo-saxonne, à livrer convictions et cas réels   :

- M. Steve Brown – Chief Futurist - Intel
- M. Andy Middleton – DG EMEA - Stratasys
- M. Rémy Oudghiri – Directeur du Departement Tendances et Prospective - Ipsos
- M. Timo Resch – VP Product Management - BMW
- M. Marco Tinelli – CEO - Fullsix Group,

Logo association

Parmi les convictions fortes entendues ce matin là…

:: Andy Middleton, DG EMEA de Stratasys, le leader mondial de l’impression 3D professionnelle, voit pour très bientôt – sans même attendre 2025 – des imprimantes 3D présentes en accès libre dans les boutiques en bas de chez soi.

Nous pourrions donc recréer nous-même ce (cher) article convoité ? Le luxe doit-il prendre peur ?

Pas si sûr, car à la base, comme l’a fait remarquer Andy Middleton : « il faudra toujours l’imaginaire et le savoir faire d’un créateur pour concevoir l’objet ».

:: Steve Brown, Chief Evangelist and Futurist chez Intel, regrette de voir encore trop de sites Mobile, dans l’univers du luxe, qui ne sont que de pâles répliques du site web, alors que les clients sont demandeurs d’applications mobiles de type « super-assistants », qui facilitent leur quotidien et leur font gagner du temps.

:: Pour Timo Resch, VP Product Management Grand Série chez BMW, il faut tout d’abord se demander :« Comment aider nos clients ? » puis imaginer les services à même de le faire, en partant du produit de base que l’on vend.

Chez BMW, un exemple est le programme BMW ConnectedDrive. La voiture connectée, avec comme exemple de service à bord de la voiture, la connection à Twitter et Facebook, disponible en cas de problème.

BMW Connected drive

:: Remy Oudgiry, le directeur du département Tendance & Insights chez Ipsos Public Affaires a évoqué, parmi les tendances émergentes, le « blurring », une sorte de flou artistique qui fait se déplacer les frontières.

- La vie professionnelle vient empiéter sur la vie personnelle. Et vice et versa.

- Le fremium, le paywall,  quand le gratuit bascule vers le payant…

- Les grands hôtels qui ajoutent à leur package ‘business’ une offre week-end

- Le succès du replay et du podcast… :" voir, écouter quand je le veux" sans se laisser imposer le dictat de la grand messe du 20 heures.

:: Et Marco Tinelli, CEO de l’agence Fullsix, qui tentait de prédire, ce matin-là, ce que sera le paysage médiatique dans 10 ans, le reconnaissait volontiers: « Personne ne le sait vraiment », en citant Whatsapp (créé en 2011) et Snapchat (créé en 2013) que personne n’ avait vu venir.

Mais deux choses sont à ses yeux inéluctables :

-          La TV va devenir internet, avec toutes les possibilités qu’offre le digital

-          Tous les médias seront « data driven »

———————————————-

A signaler aussi, la générosité des marques accompagnatrices, qui ont remis à chaque participant un cadeau très apprécié :

Logo La Colline

 

logo ArjoWiggins

 

 

 

 

Et au risque de me répéter, les conférences réunissant des speakers internationaux de haute pointure, visionnaires, prêts à livrer beaucoup, c’est un immense plaisir !

 

 

  • Pour connaitre les prochains rendez-vous de l’Association des Professionnels du Luxe :

www.luxurybusiness-asso.com





Hier, chez Hermès….

6 04 2014

 

Hermès logo

Est-ce l’approche de la Fête des Mères ?

Hier, dans le magasin Hermès de Sèvres Babylone, à Paris, le corner Parfum proposait à ses clients de faire graver un message personnel sur le flacon de la fragrance.

 

 

Hermès   2   6 04 2014

Le flacon Hermès sur lequel est apposé le message personnel : une touche distinctive pleine de délicatesse pour un cadeau unique.

Le produit fini…

Hermès 6 04 2014

L’idée n’est pas nouvelle. Mais la magie opère toujours, de voir sous ses yeux son cadeau devenir unique.

Et à l’heure où le retail cherche à se distinguer du e-commerce (sans le combattre, juste pour marquer sa différence), cette initiative d’un jour, non praticable en ligne, est à souligner.

 

L’inverse est aussi vrai. Alors que le service personnalisé est une seconde nature dans les magasins Hermès, au travers d’une armada de conseillers de vente aussi distingués qu’attentifs à vos souhaits, la e-shop Hermès propose une réplique en ligne, avec la possibilité d’obtenir une consultation personnalisée par e-mail :

( Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en grand)

Hermès   3  6 04 2014

Prendre le meilleur des deux mondes – off et online – semble décidément le mot d’ordre du retail en 2014.

 

Pour connaitre d’autres tendances Retail repérées aux Etats-Unis, c’est ici.

 





Amy Odell (cosmopolitan.com), rédactrice en chef "social"

5 04 2014

 

 

Amy Odell

Amy Odell | Photo: Debra Scherer

 

 

Amy Odell a tout pour elle. Elle est charmante, elle vit à New York et elle est la rédactrice en chef de Cosmopolitan.com

Qui plus est, elle a réussi l’exploit insensé de doubler le trafic du site en seulement un an. (23 millions de visiteurs uniques par mois).

 

 

Page d'accueil de www.cosmopolitan.com

Page d’accueil de http://www.cosmopolitan.com, qui a doublé son trafic en un an

 

 

Amy Odell, qui a commencé sa carrière chez BuzzFeed. pionnier de l’internet viral, est typique de ces jeunes et brillants Rédacteurs en Chef,  nés avec Internet, qui s’imposent dans les  médias du monde entier comme des game changer de l’information.

La journaliste Debra Scherer l’a rencontré dans ses bureaux de Manhattan pour le site Business of Fashion,

L’article intégral est à lire ici

Voici ce qu’il faut en retenir :

 

  • Où a-t-elle appris le métier ?

Au New York Magazine : c’est elle qui y a créé le premier blog  – consacré à la mode -  dans ce groupe media. Une vraie nouveauté à l’époque pour la presse magazine.

Newyork magazine

Puis elle est entrée chez BuzzFeed, où, dit-elle en tout humilité « j’ai dû réapprendre tout ce que je savais sur Internet. Qu’est-ce qu’un contenu viral ? Comment « engager » une audience ? Comme écrire un meilleur titre ? ».

 

  • Quelle différence fait-elle entre le journalisme classique et BuzzFeed ?

Pour Amy Odell,

-          des journaux comme Le New York Times ou The Wall Street Journal informent des nouvelles du jour. Ils ont une manière de penser  en une seule dimension,

-          BuzzFeed traite l’information en la contextualisant. Il part d’un sujet  et le relate en se demandant avant : "Qu’en disent les personnes  ? Quelles photos sont échangées à son sujet ? Quelles conversations cette information suscitent-elle sur Twitter ? Comment est-il partagé sur Facebook ? C’est une façon différente de penser l’information.

" Chez BuzzFeed "  résume Amy Odell. “ j’ai appris à penser l’information en la plaçant dans son contexte sur Internet ».

 

  • Le site Cosmopolitan.com a doublé son trafic en un an. Qu’a-t-elle changé ? 

Le ton : Les lectrices de Cosmopolitan.com, moyenne d’age 24 ans environ, sont actives, décidées, et veulent être reconnues comme tel. Elles doivent venir sur le site non par hasard (ou via le mot clé « sexe », thème privilégié chez Cosmo) mais parce qu’elles savent qu’elles y liront des articles qui vont leur plaire.

L’humour : les personnes sont sur Internet en partie pour se détendre. Un peu d’humour ne nuit pas.

La conversation : "Il est important pour moi que nous adoptions un ton conversationnel, afin que la lectrice ait le sentiment de parler à une amie proche, intelligente te drôle" résume Amy Odell.

 

  • Comment se sert-elle des réseaux sociaux pour augmenter le trafic du site ?

 - En publiant des articles que l’on veille partager.

Avant de poster un article, le journaliste doit se demander : « Est-ce que je partagerai ceci sur ma page Facebook ? ». Sans tomber toute fois dans la course au "tout-viral", qui serait contre-productive.

 

- En favorisant la réciprocité entre sites médias

C’est la nouveauté apportée par cette génération de journalistes travaillant pour des plateformes numériques.

Sur Internet tout le monde partage la même audience, au même moment. Le site média ou le blog voisin ne sont pas vus comme des concurrents, mais au contraire comme un réservoir d’audience qui peut apporter du trafic à son propre site.

C’est un changement de mentalité radical par rapport à la presse papier.

« Sur Internet, tout le monde est ami avec tout le monde » conclut Amy Odell.

Et, aime-t-elle à le croire, il n’y a pas de bataille entre les nouveaux medias – qui arrivent avec leurs nouveaux formats et la puissance du contexte – et les grandes marques médias établis de longue date, avec leur histoire, une audience fidèle et le pouvoir que revêt l’expertise.

Surtout, j’ajouterai, si les deux mondes viennent prendre chez l’autre ce qu’il a de meilleur.

 

Lire l’article intégral

 

 





Vidéo : Fabrice Boé, marieur de l’année (Ines chez Uniqlo !)

19 03 2014
Source; Uniqlo

Source; Uniqlo

H&M n’a qu’à bien se tenir.

L’enseigne fast fashion  n’est plus la seule à connaitre la fièvre des bousculades à chaque nouvelle collection ‘médiatique’.

Sortie la semaine dernière, la collection capsule ‘Ines de la Fressange’   fait un tabac chez son partenaire Uniqlo…
Fabrice Boé, le PDG de la marque "Ines de la Fressange" depuis un an, était l’invité hier de Karine Vergniol, dans l’émission "Paris est à vous" sur @bfmbusiness.

Dès Novembre, il nous exposait sa vision du label IDLF.

Hier, il est revenu sur les piliers de cette "love marque" à l’ambition internationale :

- Le lifestyle d’une parisienne

- Le Made in France, autant que faire se peut

- Fair price  ( ce que certains qualifieront de Luxe Accessible).

La vidéo est à regarder ici.





Free People met du Happy Chic dans ses emails

14 03 2014

HP

Connaissez-vous Free People ?

Comme les meilleurs élèves, cette enseigne de mode semble tout comprendre avant les autres.

Elle a tout bon : la sélection produits, le ton à adopter pour séduire les fashionistas, les plateformes interactives émergentes sur lesquelles être présent (notamment Vine et  Instragram).

Sauf qu’elle n’a pas vraiment le look "premier de classe"… Plutôt style chic bohemian californien, mâtiné d’un solide appétit pour la Happy Lifestyle.

Exemple ? L’e-mailing de bienvenue envoyé aux nouveaux inscrits au programme personnalisé  "FP for me".

En plus d’être vendeur, le message rappelle les entrées possibles dans l’univers de la marque (Boutiques, web, mobile, médias sociaux) tout en proposant une dose d’inspirations, de style et de culture (art, films, musique, design) dans l’esprit défendu par la marque.

Tout est là. Décryptage :

[Free People, dont le siège est basé à Philadelphie et appartient à Urban Outfitters, Inc., est une marque de mode "bohemian lifestyle" qui vend de l'habillement femmes, des accessoires, maillots de bain, lingerie et chaussures. La marque est distribuée au travers de ses sites (U.S. et UK), de boutiques en propre, grands magasins et boutiques spécialisées aux U.S., Canada et Japon.]

  • Un e-mail stylé tout en images

De sublimes photos lifestyle qui donnent le ton :

Partie haute de l'emailing

Partie haute de l’e-mailing

  • Une offre pour amorcer le 1er achat 

Placée dès le début de l’e-mail, une offre ‘Livraison gratuite’ pour déclencher la prochaine commande.

Début de l'email de bienvenue

Le client n’a aucun code à saisir pour profiter de cet avantage,  qui apparait automatiquement sur sa Page de Commande (rappellé par une petite phrase sur la page d’accueil: success…)

hp avec livraison gratuite

  • Le mobile, pour garder le contact

Immédiatement après l’offre, il est fait mention du site mobile. Une proposition éminemment audible pour les moins de 30 ans qui considèrent de plus en plus l’écran de leur smartphone comme un compagnon de shopping et d’inspirations, disponible sur eux 24/7.

Le site mobile de Free People

Le site mobile de Free People

  • La Communauté fp & me

    FP MeFP est l’une des marques les plus actives à solliciter et à agréger du contenu "user-generated content".

  • Depuis 2012, elle a intégré à son site e-commerce les photos postées par ses followers sur Instagram ( 950,000+ followers)
  • En 2013 : lancement de la communauté fp & me sur mobile et instagram : les utilisateurs créent leurs profils et partagent leur "selfie", portant des vêtements et accessoires  Free People.

Le lancement de  FP Me a augmenté de  42%  le taux de conversion (dans une même session).  Source : L2thinktank

  • Les boutiques

Boutiques

  • Le blog
  • le blog
    Les catalogues
  • catlaogues
  • Les marques propres

les labels

  • Les réseaux sociaux  

keep in touch

Youtube, Google +, Twitter, Facebook, Pinterest, Instagram, Tumblr, Vimeo

Tout parait fluide, facile, évident. Pourtant on n’arrive pas à un tel niveau d’excellence d’un simple claquement de doigt.

Free People  , quand venez-vous en France ?

 








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: